Brexit

Voilà, ça y est. Le Royaume-Uni a voté sa sortie de l'UE.
Catastrophe, opportunité ? Je ne sais pas. Il y a eu beaucoup d'arguments des deux côtés, et honnêtement, je n'ai pas assez de recul pour juger.
Alors Salut, les Bretons, et merci pour le poisson.
Pourtant, je ne peux pas réprimer un drôle de sentiment. Peut-être parce que je crois en l'UE. Etant né en France, ayant étudié en Allemagne, vécu en Angleterre et épousée une Tchèque, je pense que l'Europe est quelque chose de concret, et pas juste une "institution compliquée, bureaucratique, ambitieuse, incroyablement irrationnelle et constamment irritante". La libre circulation des personnes, ça veut dire quelque chose. Je dois ma femme, mon boulot et plusieurs années de ma vie à l'UE. Alors forcément, le résultat du vote me fait l'effet d'un divorce parental : il y a peut-être de bonnes raisons derrière, mais ça ne fait pas plaisir.

Lire la suite : Brexit

Le choix des armes

En ce début de semaine, la France se réveille avec la gueule de bois et le cul qui fait mal. Une France qui, avec près de 130 personnes tuées en plein Paris, parle déjà de vengeance.

Sans aucun doute, nous allons maintenant être bombardés ad nauseum par les aboiements excités des agitateurs de haine et extrémistes de tout poil. Les récupérateurs, les donneurs de leçon, les "on-aurait-dû ya-qu'à faut-qu'on". Ceux qui auront des bouc-émissaires faciles, et qui vont pointer du doigt (si ce n'est pas du pied) les musulmans, les migrants, les pacifistes. Ceux qui veulent que l'on s'enferme sur nous-même, que l'on érige un bastion avec des murs aussi hauts que leur connerie pour repousser ceux qui continuent de fuir le même danger que nous.

Lire la suite : Le choix des armes

Pourquoi j'ai décidé de ne pas devenir un chamane

L’une des choses que j’ai toujours le plus aimé, c’est de simplement marcher dans les bois, en regardant les arbres et en écoutant les chants d’oiseaux. Avec un pied-à-terre dans les « Bois Noirs », cette petite région du Massif Central aux confins de la Loire, du Puy-de-Dôme et de l’Allier, je me suis toujours senti chez moi au cœur des forêts.

Lire la suite : Pourquoi j'ai décidé de ne pas devenir un chamane